Les sciences de l'information

Les sciences de l'information s'appuient sur les racines solides des professions traditionnelles du document, la bibliothéconomie et l'archivistique, et se déploient dans les avenues plus récentes de l'information stratégique, la gestion des connaissances et les multiples développements induits par les technologies numériques.

Illustration

La société contemporaine est un monde où l'information joue un rôle de plus en plus prépondérant aux plans administratif, économique, social, politique, scientifique, culturel et patrimonial. On la qualifie même de « société de l'information ». Les milieux de l'éducation, de la recherche et du développement scientifique et technique, les administrations publiques et les entreprises privées, les décideurs exigent de plus en plus d'informations valides, pertinentes et facilement accessibles.

Aujourd'hui, avec le Web, les moteurs de recherche, les blogues, les wikis, les réseaux mais aussi les bases de données spécialisées ou encore les systèmes de veille et les cyberinfrastructures, notre relation à l'information s'est transformée, parfois sans contrôle réel.

La gestion de l'information – sa création, son stockage, son traitement, son analyse, son repérage et sa diffusion – s'est avérée et s'avère de plus en plus centrale et instrumentale dans les progrès technologiques de la société. L'information est devenue une ressource reconnue économiquement, comme en témoigne l'essor des réseaux destinés à en accroître, en faciliter et en démocratiser l'accès pour tous les citoyens.

Les sciences de l'information étudient les propriétés de l'information, les forces qui en gouvernent le flux et les moyens de la gérer pour en optimiser l'accès et l'utilisation. Elles s'intéressent à la création, à la collecte, à l'analyse, à l'organisation, à l'évaluation, à la diffusion, à la transformation et à l'utilisation de l'information consignée et des connaissances sous toutes leurs formes. Les sciences de l'information se situent au carrefour de plusieurs disciplines, notamment la bibliothéconomie, l'archivistique, la communication, l'informatique, la linguistique, la sémiotique, les sciences cognitives et la gestion.

Depuis toujours, les bibliothécaires et les archivistes se préoccupent des documents et de la « gestion » de ces documents, au sens générique du terme, c'est-à-dire de leur recension, de leur acquisition, de leur analyse, de leur traitement, de leur stockage, de leur conservation et de leur exploitation. Ils se préoccupent également, bien sûr, de l'information et des connaissances que ces documents véhiculent. Or, si cette mission n'a pas fondamentalement changé, le contexte, lui, s'est beaucoup élargi. Avec le développement fulgurant de l'informatique et des technologies de l'information et de la communication, le document, l'information et les connaissances s'atomisent et de se dématérialisent. Le contexte de leur gestion se désinstitutionnalise. Avec le phénomène de l'explosion de l'information, il s'avère de plus en plus impérieux de la gérer efficacement.

À côté des institutions spécifiquement documentaires (bibliothèques, centres de documentation, services d'archives), s'ouvrent d'autres marchés, non institutionnels, directement liés à des fonctions de gestion de l'information dans des environnements nouveaux. Arrimés aux contextes documentaires de la bibliothéconomie et de l'archivistique, ces environnements nouveaux nous ont amenés à ouvrir notre formation à la gestion de l'information numérique et à la gestion stratégique de l'information.

Dans une logique de formation intégrée et convergente, le champ disciplinaire des sciences de l'information s'intéresse aux questions et préoccupations suivantes : comment l'information est-elle créée, consignée, mémorisée? Comment doit-elle être traitée, évaluée, analysée, organisée, représentée, modélisée pour être récupérée le plus facilement et le plus rapidement possible? Comment les besoins d'information se manifestent-ils? Comment la recherche d'information peut-elle être modélisée, optimisée?

Les professions de l'information sont multiples : bibliothécaire, archiviste, recherchiste, gestionnaire de documents, producteur et diffuseur de base de données, concepteur de produits et d'outils multimédia, webmestre, analyste, concepteur de systèmes d'information, courtier en information, veilleur, gestionnaire de l'information, responsable des politiques d'information, indexeur, catalogueur, bibliographe, bibliométricien, formateur.

Les professionnels de l'information sont maintenant au cœur de la société du savoir et de ses enjeux. La maîtrise de l'ordre documentaire est un enjeu de société fondamental que nul décideur ne peut ignorer.



Page mise à jour le 16 juillet 2012